16 May

Vincent Perrottet : le graphiste, les signes et les icônes

Graphiste et enseignant, Vincent Perrottet est l’un des principaux initiateurs du musée “Le signe” centre national du graphisme à Chaumont. Les graphistes participent à la création des médias et leur intervention oriente la perception des messages. Nous leur donnons la parole sur moietlesmedias.com

Date interview : 2013-01

Écouter Vincent Perrottet parlant des signes et des icônes

Pour en savoir plus

Écouter l’interview complète de Vincent Perrottet sur moietlesautres.fr

Site officiel de Vincent Perrottet (et… ne manquez pas les textes tout en bas de page, à gauche…)

Page dédiée à Vincent Perrottet sur cnap.fr (site du Centre National des Arts Plastiques)

Lire la retranscription texte

Je m’appelle Vincent Perrottet, j’ai 51 ans et je suis graphiste.

Un graphiste c’est quelqu’un qui transmet par l’image des informations d’une personne à une autre, d’un groupe de personnes à un autre groupe de personnes.

C’est quelqu’un d’une certaine façon qui doit bien connaître le système des signes, leurs formes, leurs significations.
Et ça prend un certain temps d’apprendre tout ça comment est-ce qu’on peut signifier par exemple par l’image quelque chose à quelqu’un.
Quelles sont les images dont on dispose, quelles sont celles qu’on doit inventer quand on n’en dispose pas.

Quelles sont toutes les techniques ensuite de reproduction de ces images parce qu’aujourd’hui, on ne s’adresse plus, pratiquement plus socialement à une personne mais plutôt à un ensemble de personnes qui peut être assez important.
Il peut être assez important quand il y a des gens qui ambitionnent de parler à la planète entière par exemple.
Ça fait quelques milliards d’individus.
Moi en général je me limite à quelques milliers parce que je ne sais pas comment parler à autant de personnes si différentes.

On ne peut pas se faire comprendre individuellement par tout le monde.

C’est pas possible et c’est tant mieux d’ailleurs parce que c’est ce qui caractérise principalement l’humanité.

Alors il peut y avoir quelque chose qui est de l’ordre de l’universel dans les images, c’est à dire que on s’accorde tous sur la valeur qu’on va donner à une image mais c’est presque exceptionnel.
Ça s’appelle des icônes.
Et d’ailleurs les icônes, si on les regarde attentivement, ne disent pas grand chose d’autres que “on peut le faire”.

C’est à dire se mettre d’accord sur une image.

Leave a Reply
Your email address will not be published. Required fields are marked *

*